24 MW

Capacité

11 300

Foyers alimentés

2 600

Tonnes de CO2 évitées / an

Obtenu le 26/12/2019

Statut du financement bancaire

33,1 millions d'euros

Coût du projet

EDF Obligation d'achat

Acheteur de l'électricité

20 ans

Durée du contrat d'achat

Frais

Aucun frais pour les investisseurs.

Risques

Généraux : Perte partielle ou totale du capital, illiquidité.

Spécifiques : Productible, réglementaire.

Fiscalité

Personne physique : flat tax (30%) ou dispense de prélèvement IR (17,2%)

Personne morale : pas de retenue à la source.

GÂTINAIS 2

Le projet


Le projet GÂTINAIS 2, lauréat de la troisième vague de l’appel d’offres CRE éolien terrestre, est situé sur les communes de Beaumont-du-Gâtinais et Gironville, dans le département de la Seine-et-Marne (77).​

Les 5 éoliennes du parc de GÂTINAIS 2 viennent compléter les 12 éoliennes préexistantes, portant la capacité totale à 45 MW. L’extension a été élaborée en concertation avec les habitants des deux communes, au travers d’une phase d’enquête publique et d’ateliers de co-construction. Ces derniers ont permis de déterminer collectivement l’emplacement et la configuration (hauteur et nombre de mâts) des nouvelles éoliennes. La démarche participative a été particulièrement bénéfique pour le projet qui n’a reçu aucun recours.

Une fois mis en service, le parc éolien GÂTINAIS 2 disposera d’une puissance totale installée de 21 MW. Il permettra d’alimenter environ 11 300 foyers, ce qui représente près de 2 600 tonnes de CO2 évitées par an, soit un équivalent de CO2 émis par une voiture sur une distance équivalente à 6 600 allers-retours Lille-Marseille (Source : La Base Carbone® de l’ADEME). Les deux parcs combinés auront une puissance totale installée de 45 MW et une production de 111 GWh/an, ce qui couvrira les besoins en électricité de 22 000 foyers, soit l’équivalent de la consommation des communes de Melun, La Rochette et de Rubelles. L’énergie qui sera produite par la centrale sera distribuée par le fournisseur d’énergie renouvelable Plüm Energie.  

Ce projet accompagne donc positivement la Région Ile-de-France dans sa transition énergétique - encore très largement déficitaire en énergie (Rapport RTE, 2019) - ainsi que dans son objectif de « construire une Ile-de-France plus respirable, plus verte et plus durable » (Région Île-de-France : Projet de budget 2021).  


Découvrez le plan de masse du site :




Bilan électrique en Île-de-France par RTE



Le bilan électrique de la région Île-de-France en 2019 s’inscrit dans la tendance nationale avec une production d’électricité stable
, légèrement à la hausse de 0,5% et une consommation en très légère baisse (-0,7%). RTE souligne également en 2019 une augmentation de 5,8% de la production d’électricité d’origine renouvelable.


Avec 3,3 TWh (TeraWatt/heure), l’électricité produite en Ile-de-France en 2019 est stable par rapport à 2018 (+0,5%) et couvre 5% de la consommation régionale. La production issue d’énergies renouvelables est en hausse de 5,8% grâce à des conditions météorologiques propices, marquée par une forte hausse de l’éolien (+52%) et l’hydraulique (+52%). Parmi ces énergies renouvelables, les bioénergies représentent 37% de la production totale, ce qui fait de l’Ile-de-France la troisième région française la plus productrice d’énergie électrique à base de bioénergies. Au total, la part des énergies renouvelables dans la production totale de la région est en augmentation avec 35% en 2019.

Concernant le parc de production en Île-de-France, les filières qui progressent le plus en un an sont la filière solaire (+ 24 MW de puissance installée, soit +23%) et la filière éolienne (+19 MW de puissance installée, soit +28%). Cela s’explique par l’installation de nouvelles éoliennes et de nouvelles fermes photovoltaïques sur le territoire.


La région Ile-de-France reste la première région consommatrice d’énergie électrique en France avec 66,7 TWh* de consommation corrigée de l’effet climatique, en légère baisse par rapport à 2018 (-0,7%) conformément aux prévisions de RTE. La production étant faible et les besoins très importants, la région importe 95% de ses besoins en électricité, exclusivement de ses régions voisines à savoir Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Grand-Est et la Normandie.


Découvrez l'infographie réalisée par RTE

Akuo est le leader indépendant français d’énergie renouvelable et distribuée

Sur l’exercice 2019, Akuo a enregistré un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 23% à 261 millions d’euros. L’essentiel du chiffre d’affaires est constitué des ventes d’énergie des centrales et le solde de ventes de produits et services à des tiers. La progression de l’activité résulte notamment de l’impact en année pleine des centrales mises en service en 2018 et des nouvelles centrales entrées en exploitation durant l’exercice ainsi que l’intégration des centrales hydroélectriques en Bulgarie. Sur la période, les ventes d’énergie progressent de 22% à 257 millions d’euros. L’Excédent Brut d’Exploitation est également en forte hausse de 22% à 130 millions d’euros. Fin 2019, le groupe disposait d’une capacité totale de 1 182MW d’actifs en exploitation et en construction dont plus de 60% sont situés en dehors de la France et les Outre-mer.

Sept nouveaux projets en construction

L’année écoulée a été particulièrement riche en termes de projets. Le groupe a en effet mis en service six nouvelles centrales pour une capacité totale de 111 MW. Novillars, centrale de cogénération biomasse dans le Doubs (20 MW / 23 MWth) ; Energostatik, centrale de cogénération biomasse en Croatie (5 MW / 7 MWth), Henrietta (17MW), 1ère centrale solaire pour le groupe à Maurice; Focola, 1,7 MW solaire en Agrinergie® en Nouvelle Calédonie ; Pecasa (50MW), 1ère centrale éolienne en République dominicaine pour le groupe et O’MEGA1 dans le Vaucluse (17 MW), 1ère centrale solaire flottante en France, la plus puissante d’Europe, qui associe également une production agricole biologique via La Ferme d’Akuo®. De nombreux chantiers ont également été démarrés ou poursuivis sur l’exercice. Ceci concerne la Pologne avec trois projets éoliens totalisant 132 MW, la France hexagonale avec Les Gabots/Annet (17 MW, solaire), Aqua Bella (2,2 MW, hydro), Curbans (15MW, solaire avec traqueurs), Lherm (10,5 MW, solaire) et Gâtinais 2 (21 MW, éolien), la Nouvelle Calédonie avec le projet Ouaco (5 MW, solaire) et enfin la République dominicaine avec le projet Punta Cana (1,8 MW) utilisant les unités de production d’énergie solaire mobiles (solar GEM®) particulièrement adaptés pour les zones cycloniques.


Depuis sa création en 2007, Akuo a ainsi d’ores et déjà investi plus de 2,5 milliards d’euros dans des centrales de production d’énergie renouvelable à travers le monde.

Énorme succès lusitanien

On notera également le succès significatif au Portugal avec le gain de 462,5 MWc, répartis en 3 projets solaires, lors de l’appel offres organisé par l’Etat portugais. Le démarrage de la construction est prévu pour fin 2020.

Montée en puissance du stockage

Dans le stockage en particulier, l’exercice a été dynamique avec la signature avec l’opérateur public du réseau des îles Tonga dans le Pacifique de 2 projets d’une capacité globale de 28,4 MWh, le démarrage de la construction du projet de stockage en Martinique (Madinina) d’une capacité de 19,2MWh et le gain du projet Kwita Wije en Nouvelle Calédonie (3 MWh associés à une production solaire de 6 MW). 

Des refinancements fructueux

Conformément à sa stratégie de développement, le groupe a été particulièrement actif en termes de refinancement de projets dans de nombreuses géographies. En France avec la société d’investissement TRIG (The Renewables Infrastructure Group) concernant un portefeuille d’actifs éoliens, en République dominicaine avec la société d’investissement local GAM Capital, en Pologne avec la société de gestion Mirova, au Mali avec la société investissement PASH Global, en Bulgarie avec une holding d’investissement européenne et au Monténégro avec Masdar, société spécialisée dans les énergies renouvelables détenue par Mubadala Investment Company, la société d'investissement stratégique du gouvernement d'Abu Dhabi. 

Une première pour la transition énergétique et agricole


L’exercice a également été marqué par la création avec l’assureur militant MAIF du fonds « MAIF Transition » ayant pour objectif d’accompagner les transitions énergétique et agricole en France. Doté dès à présent de 50 millions d’euros, le fonds a pour objectif d’investir entre 200 et 400 millions d’euros.


Autres faits marquants


L’exercice a été marqué par la prise de participation chez le fournisseur d’énergie verte Plüm Energie et la création de la marque EVOC (une énergie 100% renouvelable et d’origine française) permettant à chaque citoyen de pourvoir choisir de consommer un kWh vert et local. Enfin, Akuo a réalisé avec succès une nouvelle émission obligataire, sursouscrite plus de 2 fois, d’un montant de 45 millions d’euros. Outre l’objectif de réduire le coût de financement et celui d’allonger la maturité de la dette, cette émission visait à refinancer les obligations à échéance en novembre 2019 et juin 2020. Fin 2019, le ratio Loan-To-Value était inférieur à 0,5x, en ligne avec les engagements pris envers les souscripteurs des obligations corporate d’Akuo.


Depuis sa création, le groupe s’attache à développer des projets qui participent à l’accélération de la transition énergétique et agricole et à la création d’un territoire durable. Dans la continuité de 2019, l’année 2020 s’annonce encore dynamique pour le groupe avec la mise en service programmée de nouveaux projets en particulier en France hexagonale, dans les Outre-mer, en République dominicaine et au Mali. Depuis le début de l’exercice, 2 centrales ont ainsi d’ores et déjà été mises en service (Aqua Bella, 2,2 MW Hydro et Lherm, 10,5 MW solaire). Le groupe poursuit sa stratégie de diversification à la fois géographique et technologique pour les centrales de production d’énergie renouvelable (activité IPP-Independent Power Producer). Le groupe table également sur la montée en puissance de son activité Produits et Solutions qui regroupe les unités de production d’énergie solaire et de stockage conteneurisées particulièrement bien adaptées pour les sites isolés, dans des zones cycloniques ou non reliés au réseau, les tuiles solaires Sunstyle® et les structures solaires flottantes. 2020 sera marquée par la finalisation des travaux du Pavillon France de l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 où Akuo installera des tuiles solaires Sunstyle®.


En savoir plus sur Akuo : http://www.akuoenergy.com/fr/

Le Comité Stratégique d'Investissement s'est réuni le 8 février 2021 afin de statuer sur la mise en ligne du projet GÂTINAIS 2 sur AkuoCoop.

A l’issue de la présentation, et après discussions, le Comité Stratégique d’Investissement approuve, à l’unanimité de ses membres présents et représentés, la mise en ligne sur la plateforme internet AkuoCoop de la centrale solaire GÂTINAIS 2.

Objectif

1 698 465 €

Restants

23 jours

Investisseurs

48

295 273 €

17 % collectés

Se connecter pour connaître les termes et conditions

Instrument financier

Actions ordinaires

Eligibilité

PEA & PEA/PME

Modalité de sortie

Durée de détention

AkuoCoop est immatriculée en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP) et conseiller en investissements participatifs (CIP) sous le numéro d’immatriculation 16005779 sur le registre de l’ORIAS.

AkuoCoop est agent de l’institution financière Lemon Way, prestataire de paiement agréé par l’ACPR.

AkuoCoop est membre de l’association Financement Participatif France.

Investir présente un risque d'illiquidité et de perte partielle ou totale en capital.
Vérifiez vos capacités financières avant d'investir.