6 MWc

Capacité

2 100

Foyers alimentés

5 553

Tonnes de CO2 évitées / an

En cours d'obtention

Statut du financement bancaire

9,1 millions d'euros

Coût du projet

Enercal

Acheteur de l'électricité

25 ans

Durée du contrat d'achat

Frais

Aucun frais pour les investisseurs.

Risques

Généraux : Perte partielle ou totale du capital, illiquidité.

Spécifiques : Productible, réglementaire.

Fiscalité

Personne physique : flat tax (30%).

Personne morale : pas de retenue à la source.

Le projet


KWITA WIJE est un projet de centrale photovoltaïque développé par Akuo en Province Sud de la Nouvelle-Calédonie, situé sur la commune de Boulouparis. Le projet est constitué de trois parties : 6 MWc de panneaux au sol, 32 kWc de serre Agrinergie® et 3 MW/3MWh de stockage.

La production d’électricité en Nouvelle-Calédonie est dominée par les énergies fossiles, qui représentent 79,7% de la production en 2018. L’énergie solaire, bien qu’en croissance forte, est faiblement présente avec 1,3% de l’électricité produite. Les énergies renouvelables représentent 11,7% du mix énergétique du territoire (source : Bilan de l’énergie en Nouvelle-Calédonie - DIMENC 2018).

Akuo propose un projet qui, non seulement produit de l’électricité verte, mais inclut un volet social et agricole avec la serre Agrinergie® qui sera exploitée par deux Groupements de Droit Particulier locaux, les GDPL Wiwa et Wije. Par ailleurs, la Nouvelle-Calédonie est une région cyclonique, avec en moyenne 2 cyclones par an. Les serres Agrinergie® protègent les cultures pendant ces intempéries et permettent ainsi de garantir une production maraîchère. La dépendance de la Nouvelle-Calédonie à l’import d’alimentation primaire est ainsi réduite. 

Enfin, le dispositif de stockage de l’électricité, encore peu développé sur l’île, garantira une meilleure stabilité du réseau électrique publique et permettra de fournir de l’électricité renouvelable en soirée entre 18h et 20h, pendant le pic de consommation.

KWITA WIJE est le troisième projet d'Akuo en Nouvelle-Calédonie, après les centrales solaires FOCOLA (1,7 MWc) et OUACO (5 MWc).

Le projet KWITA WIJE est lauréat de la 3ème période d’instruction pour les projets photovoltaïques de 1ère catégorie sur la Grande Terre et a à ce titre, obtenu un contrat d’achat d’électricité valable sur 25 ans avec Enercal, le gestionnaire du réseau néo-calédonien.

Découvrez le plan de masse du site :

Il est prévu l'installation de 13 440 panneaux solaires Trina Solar Bifacial 445Wc et 60 onduleurs Huawei SUN2000-105KTL. Le dispositif de stockage sera composé de batteries Samsung et d’un onduleur JEMA.



Statut de la Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est une collectivité d'outre-mer à statut particulier. Son statut est le fruit d'un processus initié par les Accord de Matignon signés en juin et août 1988. Ces accord prévoyaient une période de dix ans de développement économique, social, culturel et institutionnel avant la tenue d’un référendum d’auto-détermination. Le 5 mai 1998, un nouvel accord, l'Accord de Nouméa, est signé entre l’État, les indépendantistes et les loyalistes. Il poursuit la revalorisation de la culture kanak (statut coutumier, langues, etc.), crée de nouvelles institutions et prévoit un processus de transfert progressif et irréversible de compétences à la Nouvelle-Calédonie. Après un premier vote organisé le 4 novembre 2018 où 56,40% des électeurs de Nouvelle-Calédonie avaient voté "non" à l'indépendance, un deuxième référendum est prévu pour le 4 octobre 2020 (trois votes en cas de victoire du "non" au référendum d'autodétermination.)


A la suite de l'Accord de Nouméa, la loi constitutionnelle du 20 juillet 1998 relative à la Nouvelle-Calédonie est promulguée.Le titre XIII de la Constitution est désormais consacré au statut de la Nouvelle-Calédonie. La loi organique du 19 mars 1999 précise le statut de la Nouvelle-Calédonie.

Les institutions de la Nouvelle-Calédonie sont : le Congrès, le gouvernement, le Sénat coutumier, le Conseil économique, social et environnemental et les conseils coutumiers.

L'État est représenté par le haut-commissaire de la République.

La Nouvelle-Calédonie est divisée en trois provinces : la province Nord, la province Sud et la province des îles Loyauté. Les provinces et les communes sont des collectivités territoriales. Chaque province possède une assemblée délibérante et dispose de représentants au Congrès.La loi reconnaît également des aires coutumières.

La loi institue une citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie. Pour pouvoir voter aux élections des assemblées provinciales et du Congrès, il faut justifier d'au moins dix ans de résidence en Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie bénéficie d'un partage de souveraineté et d'une large autonomie. Elle peut ainsi voter des "lois du pays" dans les domaines énumérés par la loi organique. La loi précise, en outre, la liste des missions de l'État, les missions pour lesquelles il est associé et celles qui sont progressivement transférées à la Nouvelle-Calédonie. L'État reste compétent dans les domaines du contrôle de l'immigration, la monnaie, le Trésor, la défense nationale, la fonction publique de l'État, le maintien de l'ordre, l'enseignement supérieur et la recherche.


Akuo est le leader indépendant français d’énergie renouvelable et distribuée

Sur l’exercice 2019, Akuo a enregistré un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 23% à 261 millions d’euros. L’essentiel du chiffre d’affaires est constitué des ventes d’énergie des centrales et le solde de ventes de produits et services à des tiers. La progression de l’activité résulte notamment de l’impact en année pleine des centrales mises en service en 2018 et des nouvelles centrales entrées en exploitation durant l’exercice ainsi que l’intégration des centrales hydroélectriques en Bulgarie. Sur la période, les ventes d’énergie progressent de 22% à 257 millions d’euros. L’Excédent Brut d’Exploitation est également en forte hausse de 22% à 130 millions d’euros. Fin 2019, le groupe disposait d’une capacité totale de 1 182MW d’actifs en exploitation et en construction dont plus de 60% sont situés en dehors de la France et les Outre-mer.

Sept nouveaux projets en construction

L’année écoulée a été particulièrement riche en termes de projets. Le groupe a en effet mis en service six nouvelles centrales pour une capacité totale de 111 MW. Novillars, centrale de cogénération biomasse dans le Doubs (20 MW / 23 MWth) ; Energostatik, centrale de cogénération biomasse en Croatie (5 MW / 7 MWth), Henrietta (17MW), 1ère centrale solaire pour le groupe à Maurice; Focola, 1,7 MW solaire en Agrinergie® en Nouvelle Calédonie ; Pecasa (50MW), 1ère centrale éolienne en République dominicaine pour le groupe et O’MEGA1 dans le Vaucluse (17 MW), 1ère centrale solaire flottante en France, la plus puissante d’Europe, qui associe également une production agricole biologique via La Ferme d’Akuo®. De nombreux chantiers ont également été démarrés ou poursuivis sur l’exercice. Ceci concerne la Pologne avec trois projets éoliens totalisant 132 MW, la France hexagonale avec Les Gabots/Annet (17 MW, solaire), Aqua Bella (2,2 MW, hydro), Curbans (15MW, solaire avec traqueurs), Lherm (10,5 MW, solaire) et Gâtinais 2 (21 MW, éolien), la Nouvelle Calédonie avec le projet Ouaco (5 MW, solaire) et enfin la République dominicaine avec le projet Punta Cana (1,8 MW) utilisant les unités de production d’énergie solaire mobiles (solar GEM®) particulièrement adaptés pour les zones cycloniques.


Depuis sa création en 2007, Akuo a ainsi d’ores et déjà investi plus de 2,5 milliards d’euros dans des centrales de production d’énergie renouvelable à travers le monde.

Énorme succès lusitanien

On notera également le succès significatif au Portugal avec le gain de 462,5 MWc, répartis en 3 projets solaires, lors de l’appel offres organisé par l’Etat portugais. Le démarrage de la construction est prévu pour fin 2020.

Montée en puissance du stockage

Dans le stockage en particulier, l’exercice a été dynamique avec la signature avec l’opérateur public du réseau des îles Tonga dans le Pacifique de 2 projets d’une capacité globale de 28,4 MWh, le démarrage de la construction du projet de stockage en Martinique (Madinina) d’une capacité de 19,2MWh et le gain du projet Kwita Wije en Nouvelle Calédonie (3 MWh associés à une production solaire de 6 MW). 

Des refinancements fructueux

Conformément à sa stratégie de développement, le groupe a été particulièrement actif en termes de refinancement de projets dans de nombreuses géographies. En France avec la société d’investissement TRIG (The Renewables Infrastructure Group) concernant un portefeuille d’actifs éoliens, en République dominicaine avec la société d’investissement local GAM Capital, en Pologne avec la société de gestion Mirova, au Mali avec la société investissement PASH Global, en Bulgarie avec une holding d’investissement européenne et au Monténégro avec Masdar, société spécialisée dans les énergies renouvelables détenue par Mubadala Investment Company, la société d'investissement stratégique du gouvernement d'Abu Dhabi. 

Une première pour la transition énergétique et agricole


L’exercice a également été marqué par la création avec l’assureur militant MAIF du fonds « MAIF Transition » ayant pour objectif d’accompagner les transitions énergétique et agricole en France. Doté dès à présent de 50 millions d’euros, le fonds a pour objectif d’investir entre 200 et 400 millions d’euros.


Autres faits marquants


L’exercice a été marqué par la prise de participation chez le fournisseur d’énergie verte Plüm Energie et la création de la marque EVOC (une énergie 100% renouvelable et d’origine française) permettant à chaque citoyen de pourvoir choisir de consommer un kWh vert et local. Enfin, Akuo a réalisé avec succès une nouvelle émission obligataire, sursouscrite plus de 2 fois, d’un montant de 45 millions d’euros. Outre l’objectif de réduire le coût de financement et celui d’allonger la maturité de la dette, cette émission visait à refinancer les obligations à échéance en novembre 2019 et juin 2020. Fin 2019, le ratio Loan-To-Value était inférieur à 0,5x, en ligne avec les engagements pris envers les souscripteurs des obligations corporate d’Akuo.


Depuis sa création, le groupe s’attache à développer des projets qui participent à l’accélération de la transition énergétique et agricole et à la création d’un territoire durable. Dans la continuité de 2019, l’année 2020 s’annonce encore dynamique pour le groupe avec la mise en service programmée de nouveaux projets en particulier en France hexagonale, dans les Outre-mer, en République dominicaine et au Mali. Depuis le début de l’exercice, 2 centrales ont ainsi d’ores et déjà été mises en service (Aqua Bella, 2,2 MW Hydro et Lherm, 10,5 MW solaire). Le groupe poursuit sa stratégie de diversification à la fois géographique et technologique pour les centrales de production d’énergie renouvelable (activité IPP-Independent Power Producer). Le groupe table également sur la montée en puissance de son activité Produits et Solutions qui regroupe les unités de production d’énergie solaire et de stockage conteneurisées particulièrement bien adaptées pour les sites isolés, dans des zones cycloniques ou non reliés au réseau, les tuiles solaires Sunstyle® et les structures solaires flottantes. 2020 sera marquée par la finalisation des travaux du Pavillon France de l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 où Akuo installera des tuiles solaires Sunstyle®.


En savoir plus sur Akuo : http://www.akuoenergy.com/fr/

Le Comité Stratégique d'Investissement s'est réuni le 28 juillet 2020 afin de statuer sur la mise en ligne du projet KWITA WIJE sur AkuoCoop.

A l’issue de la présentation, et après discussions, le Comité Stratégique d’Investissement approuve, à l’unanimité de ses membres présents et représentés, la mise en ligne sur la plateforme internet AkuoCoop de la centrale solaire KWITA WIJE.

Objectif

907 000 €

Soutiens

51

Date de lancement

6 octobre 2020

Se connecter pour connaître les termes et conditions

Instrument financier

Obligations simples

Eligibilité

PEA/PME

Taux d'interêt

Durée

Echéances

AkuoCoop est immatriculée en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP) et conseiller en investissements participatifs (CIP) sous le numéro d’immatriculation 16005779 sur le registre de l’ORIAS.

AkuoCoop est agent de l’institution financière Lemon Way, prestataire de paiement agréé par l’ACPR.

AkuoCoop est membre de l’association Financement Participatif France.

Investir présente un risque d'illiquidité et de perte partielle ou totale en capital.
Vérifiez vos capacités financières avant d'investir.